Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Vie de l’association > Paix justes ? Paix injustes ? Un débat récurrent…

Paix justes ? Paix injustes ? Un débat récurrent…

mardi 9 août 2022, par Bernard Bessac

Version imprimable de cet article Version imprimable

Paix justes ? Paix injustes ? Un débat récurrent…

par Bernard Bessac, responsable de la commission « Contre la guerre » à la 4ACG

Nombreuses sont les paix injustes que nous avons pu rencontrer dans notre histoire récente et contemporaine. Ces paix injustes (le mot paix étant très discutable, par exemple avec la question palestinienne, le traité de Dayton en 1995…) sont porteuses des conflits à venir, tôt ou tard (à l’exemple des accords de Munich en 1938, du pacte germano-soviétique en 1939….) d’autant plus violents qu’ils auront été mis temporairement sous le boisseau.

Mais les guerres qui paraissent justes (contre l’Allemagne nazie, le Japon impérial) font injustement nombre de victimes (1945, bombardements de Dresde, Hiroshima, Nagasaki), En effet, nous n’en sommes plus à la guerre type « Guerre des boutons » (lance-pierres et genoux écorchés), mais à une guerre au sommet d’une immense pyramide de technologies de tous ordres, d’industries d’engins de mort qui ravagent les villes avant que nous n’ayons pu compter jusqu’à trois.

Si nous en arrivons là, c’est que nous avons complètement raté quelque chose d’important : préparer la paix et bouter hors d’état de nous nuire les va-t-en-guerre imbus de leurs puissances industrielles, financières, destructrices et mortifères.

Mais voilà, récemment, à Vienne, lors de la réunion autour du traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN) l’absence remarquable des neuf pays détenteurs de l’arme nucléaire (États-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Unis, Inde, Pakistan, Israël, Corée du Nord) nous donne une idée sur les rapports entre le droit international et une « paix nucléaire » dont on vient de s’apercevoir à nouveau qu’elle est précaire.

Pour la paix, comme pour d’autres sujets, le droit ne suffit pas : il faut aussi une ferme volonté politique.

Bernard Bessac

Édité par Michel Bertélémy

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.