Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Guerre d’Algérie : la France pourrait rouvrir plus rapidement que prévu (...)

Guerre d’Algérie : la France pourrait rouvrir plus rapidement que prévu certaines archives

mardi 14 décembre 2021, par Michel Berthélémy

Version imprimable de cet article Version imprimable

Suite aux propos tenus le 30 septembre dernier par le président Emmanuel Macron, la dernière visite à Alger du ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, est perçue des deux côtés de la Méditerranée comme un signe d’apaisement.

Un sujet demeure cependant très sensible, celui de la mémoire, et donc bien évidemment celui des archives. Soixante ans après l’indépendance, la question fait toujours débat.
En France, une bonne partie de la classe politique, notamment à droite, se dit contre l’ouverture de toutes les archives liées à cette période, pour ne pas « souiller » la mémoire de ceux qui ont « combattu » pour la France durant la guerre d’Algérie.

Mais Paris veut dénouer la crise profonde qu’elle traverse avec l’Algérie et « renouer une relation de confiance », ainsi que le « dialogue politique ». C’est ce qu’a déclaré le 8 décembre le chef de la diplomatie française Jean Yves Le Drian, au terme de sa visite à Alger. Des déclarations qui sonnent comme une réponse aux déclarations d’Abdelmadjid Tebboune faites le 26 novembre. « Le retour à la normale des relations algéro-françaises est inéluctable », avait déclaré le chef de l’État algérien, en précisant que le « retour à la normale » ne se fera pas sans condition.
En mars dernier, le chef de l’État français avait promis l’accès aux documents classés secret défense, dont ceux de la guerre d’Algérie conformément aux préconisations du rapport de Benjamin Stora sur la colonisation et la guerre d’Algérie. Une promesse qui devra être concrétisée à en croire la ministre de la Culture Roseline Bachelot, qui a évoqué cette question le vendredi 10 décembre.
La ministre a annoncé en effet l’ouverture, par la France, avec quinze années d’avance, des archives sur la guerre d’Algérie. « Il faut avoir le courage de regarder la vérité historique en face. C’est exactement la décision que j’ai prise par un arrêté qui fait que j’ouvre, avec 15 années d’avance, les archives nationales sur les enquêtes judiciaires de gendarmerie et de police qui ont un rapport avec la guerre d’Algérie », annonce Roseline Bachelot, qui a les prérogatives sur cette question des archives en sa qualité de ministre de la Culture.
« C’est la falsification qui amène toutes les errances, tous les troubles et toutes les haines. À partir du moment où les faits sont sur la table, où ils sont reconnus, où ils sont analysés, c’est à partir de ce moment-là qu’on peut construire une autre histoire, une réconciliation », ajoute-t-elle en réponse à la question sur les conséquences de sa décision vis-à-vis de ceux qui refusent, notamment en France, l’ouverture de ces archives sur la guerre d’Algérie. « On a des choses à reconstruire avec l’Algérie, elles ne pourront se reconstruire que sur la vérité », affirme-t-elle.

https://observalgerie.com/2021/12/11/politique/france-ouvrir-archives-guerre-algerie/

https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/algerie/guerre-dalgerie-la-france-va-rendre-des-archives-judiciaires-publiques_4877701.html

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.